Château Coutinel – Famille Arbeau

Géreaud et Anne ARBEAU
Château Coutinel
AOC Fronton

Leur Histoire :

La famille Arbeau est active depuis plus d’un siècle dans le Frontonais, avec une activité de vinificateur, distillateur et de négociant. Le château Coutinel, leur appartient depuis 1920. Quatre génération plus tard, Géreaud et Anne Arbeau dirige cette propriété de 52 ha dont les sols sont majoritairement constitué de Boulbène. L’encépagement y est varié, plus de 50 % de Négrette accompagne des cépages aussi variés que la Syrah, le Gamay, le Côt, le Braucol, la Mérille, le Merlot ou le Cabernet Franc. Il se dit même que des blancs seraient en préparation, mais « chut » ce n’est pas pour tout de suite.

Leur Philosophie :

Sans aucun dogme mais avec la fervente intention de mettre en avance la diversité des cépages de notre région, Anne et Géreaud Arbeau sont en cours de conversion à l’Agriculture Biologique.
« Nous avons eu envie de vous faire goûter ses cépages ; la négrette, le braucol, le côt, autochtones du Sud-Ouest, et le gamay, dont l’acclimatation en pays toulousain chaque année nous surprend. Ces cépages, nous les avons voulus au plus près du fruitjuteuxcharmants, vinifiés sans aucun artifice ,mais profonds, riches, respectueux de nos terroirs Frontonnais. Sans prétention mais avec fierté, ils témoignent notre accent. »

Les vins :

La Négrette dit notre appellation, et notre Capitale, Toulouse. C’est de la chair et de l’intensité, des notes de framboises, de mûres et de myrtilles des bois, une pointe de réglisse aussi. Et ouvrir une bouteille c’est partir en voyage dans la Ville rose.

Le Braucol, un fier enfant du Sud-Ouest, très implanté le long du Tarn. En voici une lecture fraiche et gourmande, qui sent le foin coupé et la fleur de pivoine, voir la griotte. Ouvrez le sous la tonnelle, sur une belle entrecôte de l’Aubrac ou de Bazas, il vous suivra avec bonheur jusqu’au cabecou.

Le Malbec, de son vrai nom le côt, le côt noir. Un cépage emblématique du Sud-Ouest, originaire de Cahors. On le connaît parfois lourd, très (trop) tannique. Ici, avec sa belle profondeur, il « pinote« , joue sur un registre aérien et frais, telle cette cerise croquante, la coeur-de-pigeon. Un grand vin de partageamoureux de convivialité !

Le Gamay, étonnant de trouver ce cépage du Beaujolais et de Bourgogne dans le Midi Toulousain. Ça ne date pas d’hier pourtant, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il prend ses aises. Léger mais pas fuyant, son fruit étincelle. A l’apéritif comme au dîner, c’est le vin de soif idéal. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *